Fruits et légumes : prendre en compte le temps passé à la commercialisation


La commercialisation peut prendre beaucoup de temps

Le temps de travail en agriculture est estimé à 55 heures de travail par semaine contre 37 pour l’ensemble des personnes en emploi. En plus de produire, les exploitants agricoles développent parfois une vente en circuit court ou en direct, quand ils ne donnent pas délégation de vente à une organisation de producteur ou des expéditeurs privés. Les maraîchers et les producteurs de fruits sont souvent dans ce cas avec plusieurs systèmes de commercialisation. Celle-ci nécessite un temps de travail supplémentaire à prendre en compte. Il s’agit de s’organiser en conséquence pour gérer toutes les étapes supplémentaires.


Temps de commercialisation : 8 heures par hectare et par semaine


Les circuits courts (vente avec au plus un intermédiaire) et/ou la vente en direct est une solution pertinente de commercialisation des fruits et légumes. Encore faut-il être conscient de ses avantages comme de ses inconvénients, pour s’organiser en conséquence. Lors du recensement agricole de 2010, 46% des producteurs de légumes vendaient en direct. Cette même année, le CASDAR (compte d’affectation spéciale développement agricole et rural) a estimé que la commercialisation en circuit court ou vente directe génère un temps de travail :

  • Etalée en moyenne sur 11.3 mois pendant l’année.

  • Avec un temps de vente de 16% du temps de production des fruits et légumes sur l’exploitation. Cela représente 6,5 heures par hectare et par semaine en moyenne.

Le conditionnement et le transport augmentent le temps de commercialisation à 25% pour 8,5 heures par hectare et par semaine.


Stockage, préparation, commande, livraison et vente : 5 étapes qui prennent du temps


Selon la commercialisation choisie, le producteur est amené à organiser des logistiques différentes dont le temps est compté.


Stockage et gestion des stocks : une étape de base pour gagner du temps

La gestion du stock est importante

Le temps consacré à l’optimisation du stockage et à la gestion des stocks contribue d’autant à diminuer le temps passé à organiser les prochaines étapes :

  • Le temps de préparation des commandes, notamment pour les marchés et les foires.

  • Le temps de livraison qui est fonction des distances et des volumes livrés. Il est ainsi minime lorsque l’on considère de gros volumes livrés à des GMS (grandes et moyennes surfaces), des épiceries, des commerces locaux et des primeurs détaillants. La restauration collective ou non, voire les AMAP peuvent aussi être rentabilisés par des quantités. Les temps de livraison seront plus importants lorsque l’on considère des livraisons de paniers à des particuliers. Les tarifs doivent en tenir compte.


Considérer les temps consacrés au magasin de vente à la ferme ou le PVC (point de vente collectif)

Lorsque le producteur décide de vendre en magasin, il doit consacrer un temps pour la mise en rayon des produits, que ce soit dans le magasin de la ferme ou le PVC (point de vente collectif). Il faut également déterminer des horaires fixes pour la tenue du magasin et sa gestion. Un fonctionnement limité à un point de retrait ou la mise en place d’un drive peut diminuer ce temps. Enfin, le temps à gérer tous les éléments administratifs autour de la commercialisation peut s’ajouter aux tâches déjà présentes et liées à la paperasse sur l’exploitation. En moyenne sur les exploitations françaises, elles sont estimées à 9 heures de travail par semaine.


La prospection, ce temps dépensé pas toujours efficace

L'importance de trouver des débouchés de confiance

La commercialisation nécessite de trouver des acheteurs. Que ce soit lors de la création de l’activité, lors de la perte d’un client ou lors de l’agrandissement, il n’est pas toujours évident de trouver preneur. Plus encore, lorsqu’il y a surproduction ou déclassement de produits, les acheteurs se font rares. Ce temps de prospection est parfois pris mais pas rentabilisé par un débouché de confiance ou sur le long terme.



Des solutions existent aujourd’hui pour écouler ces marchandises. Pour gagner du temps lors de la commercialisation de vos produits, vous pouvez passer par FOODOLOGIC. Quelques clics et vous trouvez un débouché pour vos fruits et légumes, notamment s’ils sont hors-calibres et hors-normes !