Agriculture biologique, quelles règlementations ?


Définition et chiffres clés


L’agriculture biologique est un mode de production agricole pour lequel les produits chimiques, les organismes génétiquement modifiés et la conservation des cultures par irradiation ne sont pas utilisés. Cette méthode d’agriculture s’est développée au début du XXe siècle pour répondre à certaines limites de l’agriculture conventionnelle intensive. L’objectif est d’assurer une protection des sols et des plantes uniquement grâce à l’utilisation d’engrais ou de pesticides exclusivement naturels. L’agriculture biologique est encadrée et contrôlée par des normes strictes, permettant la labellisation des produits et un prix de vente généralement plus élevé.



Lire aussi : https://www.foodologic.fr/post/agriculture-conventionnelle-vs-agriculture-biologique


L’agriculture biologique est en constant développement dans le monde. Voici quelques chiffres importants :

  • La surface mondiale cultivée suivant le mode biologique a été estimée à près de 70 millions d’hectares en 2017, soit 1,4% de l’ensemble du territoire agricole.

  • 93 pays ont mis en place une réglementation pour l’agriculture biologique début 2019.

  • Près de 2,9 millions d’exploitations agricoles certifiées bio ont été enregistrées en 2017.

  • L’estimation du marché bio mondial a dépassé 100 milliards d’euros en 2018.


Le marché des fruits et légumes bio est l’une des catégories de produits bio la plus consommée dans la plupart des pays. Aux États-Unis, ceux-ci représentent même 36,5% du marché alimentaire bio en 2018, et près de 14% des ventes nationales de fruits et légumes.

En 2018, l’Union européenne a importé́ plus de 29 000 tonnes d’agrumes bio et plus de 790 000 tonnes de fruits tropicaux, fruits à coque et épices bio, ces produits provenaient principalement d’Équateur, de République Dominicaine et du Pérou.



Parlons du bio en France


La France est le troisième producteur bio d’Europe, avec près de 32 000 fermes certifiées AB. Ces exploitations permettent de répondre à environ 70% de la demande en France, ce qui signifie que 30% des produits bio vendus en France sont des importations. En effet, l’agriculture biologique coûte cher et les rendements ne sont pas suffisants.

Les importations de produits bio concernent généralement des aliments non produits en France tels que les produits exotiques (banane, cacao, café) ou méditerranéens (olives, agrumes). Les produits les plus importés sont d’ailleurs les fruits (57%) et les légumes (25%), car les français ne se contentent pas des fruits et légumes de saison.

Ce sont les GMS qui vendent le plus de produits bio en France (45%), ils achètent des produits « contre-saison » à prix bas. Ils peuvent ainsi acheter des produits en provenance de l’étranger, même si les agriculteurs bio français offrent le même produit, car l’offre française est plus chère.


En France, l’agriculture biologique est très règlementée. Seul le Ministère de l’Agriculture et l’Alimentation peut attribuer le label AB, à condition que les produits ne contiennent pas de produits chimiques ou OGM et qu’ils soient fabriqués de manière naturelle. Des contrôles sur le terrain de production et sur le produit doivent être effectués pour l’obtenir.


Les règlements et les labels


En Europe, un règlement est mis en place, s’appliquant à tous les pays. Celui-ci couvre la production, la préparation, la distribution et l’importation des catégories de produits bio suivantes (1) :

- Produits agricoles non transformés destinés à l’alimentation humaine,

- Produits agricoles transformés destinés à l’alimentation humaine,

- Produits agricoles non transformés destinés à l’alimentation animale,

- Produits agricoles transformés destinés à l’alimentation animale.


En revanche, chaque État a le droit d’appliquer un cahier des charges « local », en plus de respecter celui imposé par l’Union Européenne.

Par exemple, la France a ajouté des conditions sur les animaux d’élevage. Le plus grand problème de cette liberté est l’absence d’harmonisation des politiques de contrôle. Par exemple, en France, les inspections des producteurs bio se font en moyenne 1,6 fois par an, et 10% doivent subir une analyse de leurs produits. En Espagne, seulement 17% sont réalisées. En Roumanie, seulement 3%.


Les interprétations du règlement européen peuvent aussi diverger selon les pays. Par exemple, en Espagne, la production de fruits et légumes bio « intensive » est autorisée, les produits sont cultivés sous tunnel avec des engrais organiques. En France, la culture sous serre est interdite en agriculture biologique.


Toujours selon le règlement européen, les produits bio provenant des pays hors Europe doivent être inspectés et porter un certificat d’importation. Les pays comme l’Argentine, l’Australie, le Costa Rica, l’Inde ou Israël sont autorisés à importer, ayant des règlements similaires. D’autres pays sont notés par les autorités européennes pour leur manque de conformité (Chine, Turquie, Égypte). L’Europe a d’ailleurs décidé, à partir de 2021, de modifier et d’harmoniser les réglementations :

- Étiquetage plus clair avec logo européen, origine des matières premières et organisme de contrôle.

- Visites d’inspection annuelles pour chaque producteur (déjà en vigueur en France), puis tous les deux ans après trois ans de conformité consécutifs.


En plus des règlements nationaux et européens, des labels sont attribués aux produits. Mais que signifient-ils ?



Comparaison labels agriculture
Les labels en agriculture

Que vos produits soient bio, conventionnels, labellisés ou non, Foodologic est la solution anti-gaspi pour vos fruits et légumes. Notre objectif : ne perdre aucun fruit ou légume déjà produit pour d'autres raisons que les normes sanitaires. Alors, que vous soyez producteur avec des fruits et légumes difformes ou hors calibre, mais aussi acheteur souhaitant vous approvisionner avec ces fruits et légumes, n'hésitez pas à découvrir notre application Foodologic.



(1) Adaptés aux fruits et légumes uniquement


Sources :

https://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-lagriculture-biologique

https://www.agencebio.org/wp-content/uploads/2018/10/carnet_monde_2017.pdf

https://www.natura-sciences.com/agriculture/label-ab-label-bio-816.html