Les fruits et légumes de janvier


Les fruits et légumes de Janvier ne voient pas leur prix gonfler comme les tomates insipides que l’on retrouve dans les rayons.

En plus, vous avez un choix considérable. Le plus important est donc de savoir quoi favoriser.


Les légumes de janvier sont consommés principalement chaud. C’est l’occasion de faire de bonnes soupes, des purées succulentes ou des gratins à faire rêver votre grand-mère.

Janvier propose les légumes frisés comme le chou, le brocoli ou le chou romanesco. Le premier mois de l’année n’oublie pas les feuillus comme le céleri branche, l’endive, les épinards et le fenouil.

Avec son couvre-chef, on retrouve le champignon et ses amis sous terre, le céleri, la carotte, le panais, le navet, les salsifis et le topinambour.

Pour les accompagner, l’ail et l’oignon se promènent ensemble en cherchant la betterave.

Et il ne faut pas oublier les courges, bien que ce soit le dernier mois, elles sont encore dans les parages.


En janvier, les agrumes restent maitres avec le citron, la mandarine et la clémentine, ainsi que l’orange. Au fait, quelle est la différence entre la mandarine et la clémentine ?

Le kiwi reste bien vert et il ne rougit pas face aux multiples variétés de pommes et de poires.



Focus sur …

Courge butternut

Les courges sont d’apparences multiples. En effet, vous retrouverez sur les étals de nombreuses déclinaisons de ce doux légume. Elles peuvent paraitre difficiles d’approche avec sa peau dure comme carapace, mais les courges cachent un cœur sucré et doux pour le palet de tous.

De plus, les formes et leurs couleurs sont attirantes. Ne passez pas à côté d’elles sans les caresser, elles n’attendent que cela pour se retrouver dans votre panier.


D’une manière générale, ils sont disponibles toute l’année. On les trouve toutefois plus facilement de septembre à mars, avec une pleine saison d’octobre à janvier.



Des cucurbitacées aux multiples variétés génétiques, avec différentes couleurs, tailles et formes.


Elles sont classées en plusieurs familles avec :

  • Les cucurbita moschata avec la courge butternut et la courge de Nice,

  • Les curcubita pepo qui regroupent la courge spaghetti et le pâtisson.

  • Les cucurbita maxima avec les potirons (potimarron, rouge vif d’Étampes, courge musquée de Provence et buttercup) et les giraumons (turban ou bonnet de Turc et turban du Natal).

Niveau production, en France, environ 90 000 tonnes de courges et de ses cousines sont produites. Quasiment la moitié de sa culture se situe en Provence-Alpes-Côte d’Azur, puis en Rhône-Alpes et enfin en Languedoc-Roussillon.

Elles sont encore trop gaspillées surtout en culture lorsqu’elles ne répondent pas au standard de la distribution, principalement à cause des accrocs liés aux intempéries. Une autre source de gaspillage est chez les particuliers. En effet, la peau et les pépins sont souvent jetés à tort.


L'histoire de la courge


Elle ne vient pas d’Europe comme certains pourraient le penser. En effet, beaucoup de courges anciennes reviennent en vogue. Pourtant son origine est très lointaine, d’Amérique Centrale principalement.

Sans les explorateurs portugais, nous n’aurions peut-être jamais eu de courge. Si, peut être quand même grâce à d’autres, mais ce sont bien les Portugais qui ont ramené les premières courges. Ils l’ont même diffusé à travers le monde, notamment en Chine. Christophe Colomb notamment, a permis de découvrir les premières courges. Ces dernières restaient standards.

Ce n’est que pendant le XVIIIe siècle que des botanistes de renom ont commencé à répertorier les différentes courges qui existaient. Il semble même que le nom de courge soit apparu en parallèle avec ces classifications.



Un fruit d'hiver

Qu’il soit vert, jaune ou caviar, il existe quelques variétés de citron. Principalement, vous retrouverez des citrons jaunes qui se décomposent en plusieurs variétés :

  • le Verna, d’un jaune puissant, très juteux, produit presque exclusivement en Espagne,

  • l’Eureka, acide et parfumé, venant de France ou de l’hémisphère Sud le reste de l’année,

  • l’Interdonato, l’hybride un peu plus gros.


Les citrons verts qu’il est bon d’appeler lime et non citron pour les puristes, se décomposent en deux catégories selon la taille.

Le citron français, environ 4000 tonnes est principalement produit outre-mer avec la première place pour la Guyane pour plus de 40 %, la Guadeloupe pour environ 20 % et l’Ile de la Réunion pour 13 %. Une petite quantité vient du bassin méditerranéen. En Europe qui produit plus d’un million de tonnes de produit, c’est l’Espagne qui truste la première place devançant l’Italie et la Grèce.

Les raisons du gaspillage restent souvent les mêmes. Beaucoup de citrons hors calibre ne verront pas les étals des commerçants. De plus, les conditions de stockage et de transport accentuent les pertes. Mais le particulier a aussi sa part de responsabilité. Qui n’a jamais jeté un demi-citron oublié dans le frigo ? La prochaine fois, pensez à le saupoudrer de sel, il tiendra bien plus longtemps.


L'histoire du citron


Les citrons seraient originaires de l’Asie et plus particulièrement de la région du Cachemire, entre l’Inde et la Chine.

Puis les années, les siècles passent et le citron se rapproche progressivement de l’Europe. Des cultures s’installent en Perse puis en Grèce. Pourtant, les Grecs ne semblaient pas être des amateurs de citrons. Ces derniers servaient plus de décoration pour les fêtes de noces.

Les explorateurs, toujours eux, amèneront des plantations de citronnier en Floride qui sera le point d’expansion de sa culture en Amérique.



Une recette antigaspi qui marie courge et citron