Les fruits et légumes d'octobre


Ça y est, c’est le début de l’automne avec l’arrivée du mois d’octobre. Les feuilles des arbres commencent à changer pour faire place à de belles couleurs orangées. C’est aussi l’occasion de découvrir de nouveaux fruits et légumes.


En ce mois d’octobre, les légumes sont à l’honneur avec le grand retour de nos chouchous de l’hiver : carotte, poireau, courges, navet ou encore panais. Les choux reviennent également en force, ainsi que la betterave, l’endive, le céleri et le fenouil. La blette, le champignon, la salade, l’ail et l’oignon persistent en ce début d’automne.


Des nouveautés aussi du côté des fruits ! On observe par exemple l’apparition des fruits à coques comme la châtaigne, les noix et les noisettes, mais également le coing, peu connu et pourtant délicieux. On continue également de consommer la pomme, la poire, le raisin et la figue.


Elle nous rend aimable !


Très appréciée des Français, la carotte est le deuxième légume le plus consommé en France. Ce légume bon marché est disponible toute l’année car sa pleine saison de production s’étend sur une longue période d’août à mars. La carotte est très riche en fibres, minéraux et vitamines, ayant par exemple des bienfaits sur le vieillissement de la peau (et peut être sur l’amabilité…). Consommable cuite ou crue, la carotte offre de nombreuses possibilités gustatives.


Les variétés de carottes sont très nombreuses, s’adaptant au fil du temps à la demande des consommateurs. En revanche, dans le commerce, les carottes sont souvent distinguables selon les appellations « primeur », « de saison » ou « de garde », relatives à leur période de production.

  • La carotte primeur est récoltée très jeune et est donc la première sur les étals, de fin mai à juillet. Elles sont reconnues pour leur fraîcheur.

  • La carotte de saison prend place ensuite jusqu’en octobre. On a par exemple la Boléro, la Dordogne ou la Laguna.

  • La carotte de garde, elle, est commercialisée en automne et en hiver.


La carotte est un des légumes les plus gaspillés. En effet, celle-ci poussant en terre, sa forme est incertaine et il se peut que le légume soit légèrement tordu ou biscornu. Cependant, les circuits de grande distribution traditionnels ont des cahiers des charges très stricts concernant l’aspect de la carotte : taille, forme, texture. C’est pour cette raison que de nombreux légumes sont écartées du tri.


La France produit près de 315 000 tonnes de carottes par an hors transformation, ce qui fait d’elle le 4ème producteur européen. La carotte est produite majoritairement dans le Sud-Ouest (45%), l’Ouest (25%) et le Nord (10%).


L’histoire de la carotte


La carotte a l’état sauvage est apparue en Asie Mineure il y a plus de deux mille ans. Elle est consommée dans le bassin méditerranéen depuis de très nombreuses années. En revanche, elle n’était pas très appréciée des Grecs et des Romains car elle avait à l’époque une couleur blanchâtre, un peu rugueuse et un cœur très fibreux. Ce légume parviendra pourtant à s’améliorer au cours de la Renaissance. C’est seulement au milieu du XIXe siècle que la carotte va acquérir une robe rouge orangé et ainsi devenir l’un des légumes chouchous des consommateurs.


Notre fruit du mois


Moins connu en France, le coing est pourtant un fruit très intéressant, de par son goût prononcé et acidulé mais aussi pour sa forme inattendue. Il se consomme exclusivement cuit, en compote ou en confiture par exemple. Ce fruit a de très grandes qualités nutritionnelles et est notamment un très bon protecteur de la muqueuse intestinale. Il est également reconnu pour sa faible teneur en sucres. Le mois d’octobre est idéal pour consommer le coing dans sa pleine saison.


Il existe différentes variétés de coing, dont les plus connues sont :

  • Le Champion ;

  • Le Géant de Vranja ;

  • Le coing du Portugal.

D’autres variétés un peu plus rares sont cultivées, telles que le coing Commun, le coing de Provence ou le coing de Bourgeault.


La production de coings en France n’est pas très conséquente, représentant quelques milliers de tonnes. Les lieux de production les plus importants sont le Nord-Est et un bassin s’étendant des Alpes à la Provence. En Europe, c’est la Roumanie qui produit le plus, devant l’Espagne et le Portugal.


Le coing est un fruit qui se conserve très bien puisqu’il peut rester plusieurs semaines à l’air ambiant. En revanche, en raison de sa forme incertaine et parfois biscornue, le coing peut parfois être considéré comme hors calibre et donc gaspillé.


L’histoire du coing

L’origine géographique du coing reste encore floue mais il est certain qu’il est cultivé depuis au moins 4000 ans. Les Grecs et les Romains le dégustent par exemple avec du miel ou dans des mélanges sucré-salé. Le fruit est également utilisé dans la parfumerie à Rome. Le coing est aussi connu sous le nom de pomme de Cydon ou poire de Cydonie depuis la Grèce antique car la région de la Canée ou Cydon est une grosse région productrice de coings. Aujourd’hui le cognassier est présent partout en Europe, proposant une trentaine de variétés.


Une recette antigaspi avec ces variétés


Le mois d’octobre est aussi synonyme du retour des soupes, à partager au dîner lorsque les températures se refroidissent. Nous vous proposons une recette de soupe mêlant nos deux saveurs du mois : la douceur de la carotte et l’acidité du coing.

Pour cette recette, voici les ingrédients nécessaires pour 4 personnes :

  • 800g de carottes

  • 2 coings

  • 1 demi-litre de bouillon de légumes

  • 1 cuillère à soupe d’huile d'olive

  • 1 oignon

  • Garniture de votre choix : crème fraîche, croûtons, graines de courge


Préparation

  1. Éplucher les coings et les carottes, ôter les pépins et les couper en tranches

  2. Faire suer l’oignon dans une poêle avec de l’huile d’olive

  3. Y ajouter les carottes et les coings et les faire revenir quelques minutes

  4. Mouiller avec le bouillon, baisser le feu et laisser mijoter 20 minutes

  5. Mixer le tout

  6. Ajouter la garniture de votre choix et dégustez !


Ce mariage vous étonne ? Partagez-nous vos recettes et vos photos à antigaspi@foodologic.fr