Les fruits et légumes de mai


Bien sûr, vous le savez déjà, en mai on a envie de sortir de bouger de se faire plaisir. Et ce beau mois si cher à nos chérubins avec sa comptine célèbre.

Il n’y a pas que les fleurs des nombreux arbustes fruitiers qui volent, on retrouve aussi l’asperge qui s’établit et la fraise qui commence à arriver.


Les légumes

En mai, les couleurs sur les étals stimulent les papilles. Les légumes d’hiver ont définitivement laissé la place aux légumes estivaux comme l’aubergine, la courgette, les poivrons et la tomate.

Vous retrouvez aussi toutes les plantes herbacées pour améliorer le goût des salades fraicheur.

Enfin, l’ail, l’artichaut, le champignon, le navet, l’épinard, le pois gourmand, les radis accueillent la salade et l’asperge.


Les fruits

En mai, les fruits voient apparaitre les premières fraises.

Toutefois, si elles viennent à manquer, vous aurez toujours les oranges et pamplemousses, ainsi que les pommes et la rhubarbe.



Focus sur ...

Courge butternut

Présente seulement quelques mois, il ne faut pas la rater. En effet, l’asperge est très riche en magnésium, potassium et vitamines.

Ses possibilités de consommation sont multiples. Soit cuites à la vapeur ou dans du beurre, ces multiples saveurs peuvent accompagner de très nombreux plats.

Une asperge est en fait un bourgeon qui s’allonge dans la terre pour rechercher la lumière.


De très nombreuses variétés


Et en plus des multiples saveurs, il existe de très nombreuses variétés d’asperges. Toutefois, on connait plus les asperges en fonction de sa couleur. Sachez que la couleur ne dépend pas de la variété, mais du mode de culture.

L’asperge blanche correspond à une asperge récoltée dès que la pointe sort de terre. La violette est récoltée lorsque l’asperge a déjà quelques centimètres hors de terre. Enfin, la verte a déjà plus de 10 centimètres hors de terre. Pour éviter toute casse, l’asperge est protégée dès sa sortie par un petit tunnel en plastique.


Les variétés les plus connues en France sont l’Andréas, la Filéas, l’Orane ou l’Obélisk. Mais d’autres provenant de l’étranger sont aussi sur nos étals. C’est le cas des Gijnlim, Thielim, Herkolim ou Avalim par exemple.


L’asperge française, 20 000 tonnes, provient en grande partie de la Nouvelle Aquitaine avec plus d’1/3 de la production nationale. Ensuite, les zones sont assez multiples, mais principalement dans le sud-ouest et l’Occitanie. Un autre grand bassin de production est le Grand Est avec environ 13 % de la production. La France est le quatrième producteur européen, assez loin derrière l’Allemagne qui est en pôle.


La principale source de gaspillage de l’asperge est l’apparence. En effet, lors du tri, si la taille et la couleur ne sont pas satisfaisantes, l’asperge sera invendue.

Chez le particulier, le gaspillage est plus rare, car l’asperge est souvent consommée peu après son achat. Il arrive parfois que seulement le bouquet soit consommé, ce qui cause la perte de l’ensemble de la tige.


L'histoire de l'asperge


L’asperge est un légume très ancien qui était déjà consommé chez les Grecs et les Égyptiens à l’état sauvage. Il faudra attendre l’expertise et l’analyse des Romains pour trouver des cultures d’asperge qui restera pendant des centaines d’années un légume cher et peu accessible à la population.

Les rois en feront un plat de connaisseur et très prisé des grandes tables.

Ce n’est que très tard que les cultures d’asperges se développent pour permettre dès la fin du XIXe siècle des prix plus abordables.



Un fruit d'hiver

Très attendue par les amateurs de ce fruit, la fraise arrive en grande pompe au mois de mai. Elle va ravir de nombreuses papilles par sa sucrosité, mais surtout avec les vitamines qu’elle apporte. De plus, la fraise est un très bon antioxydant.


Les variétés sont très importantes et sont souvent classées en fonction du goût plus ou moins sucré et plus ou moins acidulé.


Pour les variétés sucrées et acidulées, on retrouve la plus connue, la Gariguette. Presque tout le monde connait cette fraise avec son rouge vermillon si caractéristique et son goût. La Ciflorette aussi est très appréciée par le bon mariage de l’acidité et du sucré.


Mais beaucoup de monde qui n’apprécie pas l’acidité des fraises recherche plutôt les variétés sucrées comme la Cléry ou la Darselect.

Enfin, les amateurs apprécient parfois le doux goût des fraises des bois. On retrouve alors la Charlotte ou la Mara des Bois qui rappelle cette saveur, ces arômes si caractéristiques des sous-bois.


La fraise française est produite en grande majorité en Aquitaine pour plus d’un tiers. Ensuite, le bassin important est le sud-est de la France avec les régions PACA et Rhône-Alpes. Toutefois, d’autres bassins, bien que moins important existent comme le Centre ou la Bretagne. La France est un tout petit producteur de fraises à l’échelle européenne et encore plus mondiale.


La fraise subit un gros gaspillage à cause du tri principalement. Mais le plus gros poste est l'ensemble des invendus, soit environ 10 % de la production et surtout les ménages qui ne consomme pas en temps et en heure les fraises et en jette plus de 12 % des achats. Ainsi, en perte et gaspillage presque ¼ de la production est perdue.