Quel système de pesée choisir en magasin pour les fruits et légumes ?


Le choix du système de pesée des fruits et légumes en magasin n’a rien d’anodin. Outre l’expérience client, il agit directement sur la démarque inconnue et l’impact environnemental de l’enseigne. Pesée en caisse, en libre-service ou assistée : voici quelques éléments à prendre en compte avant de se décider.


La pesée en libre-service gagne en fiabilité


Dans les années 90, beaucoup de grandes et moyennes surfaces adoptent la pesée en libre-service pour finalement revenir en arrière. En effet, ce système favorise les erreurs d’identification des fruits et légumes, volontaires ou accidentelles. Par conséquent, les stocks enregistrés ne sont pas fiables et la démarque inconnue est plus importante.


Qu’en est-il aujourd’hui ? Avec l’évolution technologique, de grandes enseignes comme Auchan, Casino et Carrefour font à nouveau confiance à la pesée en libre-service. Des balances intelligentes permettent de guider le client parmi les différentes variétés de fruits et légumes.


La caméra intégrée compare le produit sur le plateau à une base de données qui contient en moyenne 200 images par référence. Le résultat s’affiche en moins de 2 secondes. Avec un taux de fiabilité estimé à 70 % *, la balance fournit 1 à 4 choix. Ainsi, 95 % des clients estiment mieux identifier les produits grâce aux balances intelligentes.


La pesée en libre-service améliore la productivité. Elle permet de déployer du personnel pour le réassort du rayon ou de diminuer le temps d’attente en caisse.


Cependant, si ce système limite les démarques involontaires, il ne parvient pas à mettre fin aux fraudes. Rien n’empêche un client mal intentionné d’ajouter quelques produits à son sachet après avoir étiqueté le prix. Une pratique qui peut parfois doubler la démarque totale du rayon fruits et légumes.


Une pesée en caisse pas toujours adaptée


Pour la pesée en caisse, le type de magasin a toute son importance. Dans un supermarché ou un hypermarché avec une forte affluence, elle ralentit inévitablement l’encaissement des achats.


De plus, lorsque l’on opte pour ce système, il faut prévoir des points entre le chef de rayon et les hôtes de caisse. Sans cela, ces derniers auront les mêmes difficultés que les clients à distinguer la clémentine corse de la clémentine d’Espagne. Certains responsables de rayon fruits et légumes admettent d’ailleurs que la pesée en libre-service et la pesée en caisse produisent un taux de démarque involontaire similaire.


Cette organisation peut en revanche parfaitement convenir à une supérette. La taille de la structure simplifie le dialogue à tout point de vue. Les employés moins nombreux échangent les informations plus facilement et la clientèle d’habitués peut percevoir le temps d'attente comme une opportunité de créer du lien. Dans ce cas, la pesée en caisse se montre efficace pour réduire drastiquement la démarque volontaire ou involontaire.


La pesée assistée : les avantages d’un personnel qualifié


La pesée assistée emploie un personnel spécialement formé aux fruits et légumes. C’est donc le meilleur moyen de réduire la démarque inconnue liée à une mauvaise identification des produits.

Un autre de ses avantages est qu’elle limite les emballages. En effet, le choix de fruits et légumes suremballés est souvent lié à une volonté de faciliter la distinction des produits.


De plus, la mise au rebut de ces invendus ne favorise pas la valorisation des déchets. Principalement en raison de contraintes de temps, ces déchets organiques sont jetés avec leur emballage dans un contenant DIB (déchet industriel banal). Diminuer leur utilisation permet donc d’augmenter la part d’invendus destinée à la production de compost.


Pour ce qui est de la démarque volontaire, la pesée assistée se révèle dissuasive. Difficile pour un client de rouvrir un sac fermé pour ajouter deux ou trois fruits sous le regard de l’employé de rayon. La réduction du grignotage sur place est aussi appréciable. Son coût est plus anecdotique mais il nuit fortement à la propreté du rayon, facteur déterminant pour maintenir l’attractivité.


Un choix financier et stratégique


Dans les faits, choisir le mode de pesée le mieux adapté demande de tenir compte des spécificités de son magasin. L’analyse du tableau de bord du rayon fruits et légumes doit permettre d’analyser la rentabilité.

La lutte contre la démarque inconnue peut s'avérer couteuse aussi en satisfaction client et en freins au développement de l'assortiment en fruits et légumes en vrac.


En plus de l’aspect financier, le choix impacte la qualité du service, les mesures environnementales et le personnel. C’est un message fort qui entre dans la stratégie de communication de l’enseigne pour les clients comme pour les syndicats. Si l’emploi de personnes dédiées à la pesée assistée est un investissement, il est à mettre en perspective avec tous ces éléments.




Source :

*Maillet, F. (2010, 1 avril). Pourquoi le rayon se convertit à la pesée en libre-service. lsa-conso.fr. https://www.lsa-conso.fr/pourquoi-le-rayon-se-convertit-a-la-pesee-en-libre-service,113062

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc LinkedIn Icône
  • Blanc Twitter Icon

Gardons le contact

Nos Newsletters

S'inscrire

Nous suivre :